Inauguration du bâtiment de l’Institut des statistiques de l’Union africaine (STATAFRIC) à Tunis, Tunisie, 2 novembre 2018

Dates: 
November 02, 2018

Inauguration du bâtiment de l’Institut des statistiques de l’Union africaine (STATAFRIC) à Tunis, Tunisie, 2 novembre 2018

Communiqué de presse
Inauguration du bâtiment de l’Institut des statistiques de l’Union africaine (STATAFRIC) à Tunis, Tunisie, 2 novembre 2018

Tunis, le 2 novembre 2018, S.E. Prof. Victor Harison, Commissaire aux Affaires économiques de la Commission de l’Union africaine et S.E.M. Zied Ladhari, Ministre du développement, de l’investissement et de la coopération internationale de la République de Tunisie ont procédé à l’inauguration du Siège de l’Institut des statistiques de l’Union africaine (STATAFRIC) créé en 2013 par décision No Assembly/AU/Dec.462 (XX) des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union.

Le lancement, voire le début des activités, de STATAFRIC constitue le couronnement de plusieurs années d’efforts et de travail ardu de la part du système statistique africain ainsi que tous les partenaires qui travaillent pour le développement de la statistique en Afrique sous le leadership de la Commission de l’Union africaine par l’entremise de son Département des Affaires économiques.

Cette cérémonie qui officialise le lancement des activités de STATAFRIC symbolise les progrès accomplis par l’Afrique pour se doter d’une institution digne de ce nom dont la mission principale demeure l’harmonisation de la statistique en Afrique.

A l’instar d’Eurostat en Europe, STATAFRIC sera au cœur du système statistique africain en assurant la supervision et la coordination de la mise en œuvre de la Charte africaine de la statistique et de la Stratégie pour l’harmonisation des statistiques en Afrique (SHaSA 2), adoptées respectivement en février 2009 et janvier 2018 par la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union africaine.

La SHaSA 2 est le programme statistique du continent pour la période 2017-2026 et par conséquent, constitue la feuille de route de STATAFRIC. Elle a pour objectif principal, la mobilisation et la coordination de tous les acteurs du système statistique africain afin qu’ils produisent des données statistiques de qualité en vue de soutenir la formulation des politiques de développement et de faciliter les prises de décisions pour une bonne gouvernance économique et politique. Ces données devront être comparables dans le temps et dans l’espace, disponibles en temps réel et couvrir toutes les dimensions du développement et de l'intégration, notamment politique, sociale, économique, environnementale et culturelle.

La production des statistiques officielles de chaque Etat Membre de l’Union africaine est du ressort exclusif des autorités statistiques nationales. Dans la même logique, STATAFRIC sera l’autorité statistique continentale chargée de collecter, valider et diffuser les statistiques officielles sur l’Afrique en vue de garantir leur qualité et leur crédibilité et d’assurer l’unicité des données au sein des pays ainsi que l’harmonisation des statistiques sur le continent. L’institut travaillera en parfaite synergie avec le Centre panafricain de formation en statistique qui sera basé à Yamoussoukro, Côte d’Ivoire, en vue de renforcer les capacités des Etats membres, des Communautés économiques régionales (CER) et de l’ensemble des acteurs statistiques africains.

Par ailleurs, STATAFRIC mobilisera et coordonnera les interventions de l’ensemble des organisations partenaires intervenant dans le domaine de la statistique en Afrique, notamment la Banque africaine de développement (BAD), la Fondation pour le renforcement des capacités en Afrique (ACBF) et la Commission économique pour l’Afrique (CEA) ainsi que celles de tous les autres acteurs potentiels qui aimeraient accompagner l’Afrique dans la promotion de ses statistiques en vue de mutualiser les efforts pour la promotion de la statistique sur le continent.

Le rayonnement du système statistique africain passera par un soutien indéfectible aux instituts nationaux de statistiques, à STATAFRIC et à toutes les autres composantes du système. A cet effet, tous les Etats Membres sont invités à consacrer 0,15% de leurs budgets nationaux pour la conduite des activités statistiques conformément à la décision du Sommet de janvier 2018. Quant à STATAFRIC, tous les partenaires et tous les acteurs du système statistique africain sont invités à lui apporter tous les soutiens requis pour lui permettre d’être efficace et dynamique dans l’accomplissement de son mandat.

Somme toute, S.E. Prof. Victor Harison, Commissaire aux Affaires économiques de l’Union africaine, au nom de la Commission, a exprime ses sincères remerciements ainsi que sa profonde gratitude a S.E.M. le Président de la République de Tunisie, a son gouvernement et au peuple tunisien pour les efforts considérables accomplis dont l’aboutissement est le lancement officiel de STATAFRIC qui représente un organe majeur de l’Union africaine dans la mise en œuvre de l’Agenda 2063.