Discours de S.E.M. Moussa Faki Mahamat, Président élu de la Commission de l'Union africaine à la cérémonie officielle d'investiture

March 14, 2017

ADDIS ABEBA, LE 14 MARS 2017

Excellence  Monsieur  le Président en exercice de l'Union,

Excellences Messieurs les Chefs d’Etat et de Gouvernement,

Madame la Présidente sortante de la Commission,

Monsieur le Vice-président de la Commission,

Mesdames Messieurs les  Commissaires,

Mesdames,  Messieurs ;

Le 30 janvier dernier, nos chefs d’Etat et de Gouvernement me faisaient l'insigne honneur de me porter à la tête de la Commission de notre Union, en même temps qu'ils élisaient un nouveau Vice-président et de nouveaux Commissaires.

Au nom de mes collègues de la Commission  et en mon personnel,  je voudrais leur dire toute notre reconnaissance pour la confiance ainsi placée en nos modestes personnes.  Qu'ils soient  assurés de notre engagement ferme et notre détermination à donner  le  meilleur de nous même pour répondre aux attentes qui sont les leurs ainsi que celles des peuples africains.

Excellences, Mesdames  Messieurs ;

Plusieurs sentiments m'habitent en cet instant solennel : l'immense fierté de pouvoir servir notre continent à ce niveau de responsabilité, la conscience aiguë de l'ampleur de la tâche qui nous attend, et la conviction qu'aucun des nombreux défis qui assaillent l'Afrique n'est insurmontable, pour autant que nous fassions preuve de l'unité de vue et d'action qu'appelle notre époque.

Cette prise de fonction intervient à un moment particulier dans l'histoire de notre continent.

L'Afrique est confrontée à une multitude de défis. Le fléau des conflits et son cortège de souffrances,  la perte de confiance de notre jeunesse, sa lancée dans l’aventure fumeuse de l’immigration et la menace croissante du radicalisme terroriste, la fragilité de nos systèmes  démocratiques et de gouvernance,  la persistance de la pauvreté,  du sous-développement et  de la dégradation de l'environnement, créent des conditions d’existence  et  de vie indignes de notre histoire, de nos valeurs et de notre rêve pour l’Afrique.

La famine qui ravage ces jours-ci de vastes régions d’Afrique constitue une vraie humiliation pour nous. L’immense potentiel de notre Continent et le  taux de croissance économique enviable  de nombreux Etats membres de l’Union,  ne nous laissent  aucun argument justificatif de cette hideuse tragédie humaine.

L’expérience et les difficultés qui ont jalonné la trajectoire postcoloniale du continent, le salut de nos pays et de nos peuples exige que nous prenions la pleine mesure de nos responsabilités.

Cette exigence est, au demeurant,  plus impérieuse que le monde est entré dans une ère nouvelle d'incertitude et de complexité accrues.

Excellences,  Mesdames Messieurs ;

Dans la tâche immense qui l'attend, la nouvelle Commission a cette chance exceptionnelle de disposer, déjà,  d'une Feuille de route à la  fois claire et ambitieuse: l'Agenda 2063.

Celle-ci articule ce qu'il importe de faire pour que le continent puisse réaliser son potentiel et jouer pleinement le rôle qui lui revient dans le concert des nations.

In this regard, I would like to express our high admiration to our sister Dlamini-Zuma who initiated and conducted the process of working out this vision.

I would like also to point out the sustained efforts that she has made to find a lasting solution to the issue of the financing of our Union. This is an imperative for our Continent to really take ownership of its destiny.

Finally, I cannot miss mentioning the important landmarks that she has laid in order to give all the rightful place of women in building a more beautiful and prosperous future for our peoples.

Mme Dlamini-Zuma, my best wishes for your new life which starts in your rich political and militant life.

Excellences, Mesdames et Messieurs,

Dans le prolongement des "Ambitions" déclinées dans ma profession de foi de candidat, je voudrais énumérer brièvement les priorités  auxquelles j’entends m’atteler  avec le concours de tous :

- Réformer les structures de notre Maison commune, simplifier ses procédures, améliorer son efficacité et son efficience, pour faire de la Commission un outil capable de porter et de traduire dans les faits la Vision de nos dirigeants et les aspirations de nos peuples.  Nos procédures administratives  doivent être adaptées aux exigences  de réforme telles que proposées dans le rapport éclairant du Président kagamé.

- faire taire les armes et dessiner une Afrique débarrassée des conflits à l’horizon 2020, demeure  l’objectif à moyen terme sur lequel mon regard restera impertubablement fixé;

- Hisser les femmes et les jeunes à la place qui leur revient dans la promotion de la paix, du développement et  la Renaissance africaine.  Je suis résolu à faire de la "moitié du ciel africain" que sont les femmes et des "porteurs de l’avenir" que sont nos jeunes,  le cœur palpitant de notre projet.

- Imprimer la dynamique requise à l'intégration économique du continent et aider à en accélérer le développement. Un accent particulier sera ici mis sur l'accroissement du commerce intra-africain, la libre circulation des personnes pour que les Africains cessent, enfin, d'être des étrangers  dans  leur propre continent. La réhabilitation du secteur privé africain, ce  levier incontournable pour la création de richesses et d’emplois, bénéficiera  d’une attention soutenue.

- Renforcer la place de l’Afrique sur l'échiquier international. Nous sommes un continent d'un milliard de personnes et représentons plus du quart des Etats membres des Nations unies. Notre ambition ici est de peser sur les équilibres internationaux pour mieux défendre nos intérêts, favoriser l'émergence d'un système multilatéral juste et efficace et redonner ses lettres de noblesse à la solidarité internationale. Dans ce contexte, un accent particulier sera mis sur le renforcement de nos capacités de négociation, la promotion et la défense effective de positions communes dans les fora internationaux, une meilleure prise en compte de nos vues au sein du Conseil de sécurité et la rénovation,  en tant que de besoin, de nos partenariats internationaux.

Ces priorités seront déclinées en programmes sectoriels et transversaux, accompagnées d'échéanciers précis. Ce sera le premier défi  que les Commissaire et mon Cabinet  devront relever dans les meilleurs délais.

Excellences, Mesdames et Messieurs,

Pour traduire dans les faits les priorités ainsi énoncées, point n'est besoin de souligner la nécessité de l'accompagnement constant de nos Etats membres, l'impératif d'un engagement soutenu de leur part y compris à travers la mise en œuvre diligente des décisions qu'adoptent les organes délibérants de notre Union.

Tout aussi crucial est le soutien des peuples africains, au service desquels nous agissons. Je connais les frustrations dues  aux lenteurs et reculs enregistrés dans la matérialisation de l'idéal panafricain. Pourtant, le nombre exceptionnellement élevé d'africains qui ont suivi le débat entre les candidats à la présidence de la Commission  témoigne éloquemment de la vigueur du sentiment panafricain.  Je m'engage  à faire fructifier  cet  acquis et à en faire un levier puissant  pour l'accélération de la transformation de notre continent.

Nous aurons, enfin, besoin du soutien de tous nos partenaires. Qu'il s'agisse de la sécurité internationale, du changement climatique, du développement ou des migrations, la complexité des problèmes à traiter est telle qu'elle exige une action concertée. J'assure nos partenaires de notre ferme  volonté d'œuvrer étroitement avec eux, animés que nous sommes par la conviction que nous n'en serons que plus forts pour relever les défis qui nous sont communs.

Les Nations unies occuperont une place de premier plan dans la constellation de nos partenaires. Je saisis cette occasion pour saluer l'engagement remarquable du Secrétaire général Antonio Guteres en faveur d'un partenariat novateur et sans cesse renforcé avec l'Union africaine, nourri, comme il l'a si bien souligné, des valeurs de respect et de solidarité.

L’Union européenne  demeure un partenaire privilégié de l’Union africaine.   Nous aurons  dans deux jours, l’heureuse occasion de recevoir la visite de Mme Mogherini, Haut  Représentant de l’Union européenne pour les Affaires Etrangères et Vice-présidente de la Commission.  Avec elle,  nous donnerons  une nouvelle impulsion à notre dynamique et fructueux partenariat.

Pour mériter la place digne qui est par nature celle de l’Afrique, il nous faut  cultiver l’exemplarité, le travail bien fait  au service de nos Etats et de nos peuples, dont les souffrances, attentes et espoirs nous interpellent avec force.  La paresse, la démotivation, le laxisme et la désinvolture n'ont  point  de  place au sein de la Commission.

Exemplarité  dans l'attitude  en ce que nous devons, à tout instant, nous comporter  comme les humbles serviteurs de nos Etats et de nos peuples. L'humilité et le respect de l'autre ne doivent jamais nous quitter.

Exemplarité dans la gestion des ressources mises à notre disposition - nous devons être le parangon de l'honnêteté et de la vertu sur le continent. Autrement, comment pourrions-nous efficacement et de façon crédible porter la bonne parole et propager les bonnes pratiques sur le continent ?

Je suis déterminé à appliquer une politique de tolérance zéro envers tous les actes qui ternissent l'image de notre Union et sapent la confiance  que nos Etats et peuples placent en nous. Je suis tout aussi déterminé à promouvoir l'excellence et le mérite.

Notre Commission se doit d'œuvrer comme une seule entité tendue vers le même objectif. Ses différentes composantes doivent travailler étroitement ensemble pour optimiser les moyens disponibles et accroître l'efficacité de nos efforts.

Nous devons renforcer les synergies avec nos Communautés économiques régionales. Celles-ci sont les piliers de notre Union.

Nous devons bâtir une solide relation avec la société civile, pour mieux sentir le pouls de l'opinion africaine, amplifier notre voix et moduler nos réponses aux problèmes qui se posent.

Aussi,  voudrais-je saisir cette occasion solennelle pour appeler les femmes et les hommes qui servent notre Union, quel que soit leur niveau de responsabilité, à se joindre à moi pour donner, en toutes circonstances, le meilleur de nous –mêmes.

Chers sœurs et frères, je vous exhorte à cultiver au sein de notre collectivité les belles vertus de l’amitié, de la camaraderie, de la sincérité, de la solidarité, de l’échange intellectuel et du partage d’expériences.

Je vous convie à une judicieuse conjugaison de nos efforts pour décupler notre efficacité. Je suis convaincu que vous saurez trouver en vous le supplément de détermination et d'engagement que les circonstances actuelles exigent de chacune et de chacun de nous.

Vive l’Union africaine, Vive l’Afrique.

Je vous remercie pour votre aimable attention.

AUC Chairperson Tags: