Allocution d’ouverture prononcée par S.E Prof. Victor HARISON Commissaire aux Affaires économiques Commission de l’Union africaine Antananarivo, 5 juin 2018 Antananarivo, Madagascar

June 05, 2018

ATELIER DE RENFORCEMENT DES CAPACITES DES COORDINATEURS SHaSA 2
5-8 Juin 2018
Antananarivo, Madagascar

«Intégration de la Stratégie d’Harmonisation des statistiques en Afrique révisée (SHaSA 2) dans les Stratégies nationales et régionales de développement de la statistique»

Allocution d’ouverture prononcée par
S.E Prof. Victor HARISON

Commissaire aux Affaires économiques
Commission de l’Union africaine
Antananarivo, 5 juin 2018


Excellencies,
Secretary General of Minister of Economy and Planning,
Secretary General of Minister of Foreign Affairs,
Ambassador of African Union,
The Representative of African Development Bank,
The Representative of ACBF,
Mr Director General of INSTAT,
Distinguished guests,
Ladies and Gentlemen,

On behalf of H.E Moussa Faki Mahamat, Chairperson of the AUC, I would like to express my sincere thanks to:
- The government and the Malagasy people for the facilitation of the organization of this workshop and for the warm and fraternal welcome reserved for foreign participants ;
- The European Union, the UNECA and the African Development Bank for their support to the development and harmonization of statistics in Africa ;
- My brother Ida Rajaonera, Director General of INSTAT and his staff for tremendous work of preparation.
Welcome to all participants
Welcome to this fourth largest island on our planet that has attached to the continent before Gondowna. This island, known recently through the film, has left lions, elephants, giraffes, etc. to the continent but it is protected by sharks and symbolized by lemurs. Madagascar has tremendous biodiversity and high rates of endemic species: of more than 200 000 known species found on Madagascar, more than 80% exist nowhere.
I make the first part of my statement in English for the story. Indeed, two hundred years earlier the English had come with the Bible but sixty years later the French had come with weapons.

Excellences,
Distingués invités,
Mesdames et Messieurs,
En conformité aux Aspirations de l’Agenda 2063, l’Afrique est en train d’œuvrer pour une croissance économique soutenue et inclusive.
En effet, la croissance économique affichée ces derniers temps est contrastée par la pauvreté et le chômage des femmes et des jeunes. Le Département des Affaires Economiques est chargé, entre autres, de la mise en œuvre de l’Aspiration n° 1 « Une Afrique prospère fondée sur la croissance inclusive et le développement durable ».
Sans aucune discussion, la Statistique se trouve une pièce maîtresse pour l’élaboration du plan de développement politique, économique et sociale.
Chers Participants,
Pendant quatre jours, vous allez :
- partir de la Charte africaine de la Statistique qui sert « de cadre d’orientation pour le développement de la statistique africaine, notamment la production, la gestion et la diffusion des données et de l’information statistique aux niveaux national, régional et continental » ;
- considérer la Stratégie pour l’harmonisation des statistiques en Afrique (SHaSA) qui vise « un système statistique performant qui génère des informations fiables, harmonisées, disponibles à temps couvrant toutes les dimensions du développement et de l’intégration politique, économique, sociale, environnementale et culturelle de l’Afrique »
- travailler pour l’intégration SHaSA II aux SNDS et aux SRDS. Pour vous rassurer, un projet de lignes directrices a été élaboré par l’Union Africaine, dans le cadre du Programme Panafricain de statistiques (PAS), en collaboration avec la BAD, la CEA et l’ACBF;
- partager les expériences de quelques Etats Membres et CER, le benchmarking permet mieux d’avancer ensemble.

Excellences,
Mesdames et Messieurs
Vous pouvez aussi noter que le présent Atelier reflète la volonté du Département des Affaires Economiques à apporter davantage sa part de briques dans la collaboration entre la Commission de l’Union Africaine et les CER qui sont les piliers de l’intégration continentale.
Je vais revenir sur l’Agenda 2063 « l’Afrique que nous voulons », mérite-t-il de souligner que 63 indicateurs ont été identifiés et adoptés et devront être alimentés chaque année par tous les Etats Membres de l’Union Africaine à partir des statistiques fiables et comparables. Les acteurs du système statistique africain sont ainsi interpellés et la SHaSA trouve là toute sa raison d’être.
Avant de terminer mon allocution, je voudrais souligner trois points :
- Selon la décision prise par les Chefs d’Etat et de Gouvernement Africains : chaque Etat Membre va allouer, à partir de Janvier 2018, 0.15% du Budget annuel pour la Statistique. Aussi, je fais appel à tous les Etats Membres de l’Union Africaine d’appliquer cette décision pour une meilleure élaboration du plan de développement socio-économique ;
- Pendant ma séance de travail à Bruxelles, il y a deux semaines, l’Union Européenne souhaite un meilleur développement de la Statistique en Afrique par l’appropriation et l’utilisation des outils développés ;
- L’Institut de Statistique de l’Union Africaine STATAFRIC avec siège à Tunis sera opérationnel l’année prochaine, il en est de même du Centre Panafricain de Formation en Statistique d’Yamoussoukro.
Sur ce, je vous souhaite un fructueux Atelier dont les résultats seront disséminés et appliqués dans toute l’Afrique.
Je vous remercie de votre aimable attention.

Document Type: