Déclaration du Président de la Commission sur l'attribution du prix Nobel de la paix 2018

Dates: 
October 05, 2018

Déclaration du Président de la Commission sur l'attribution du prix Nobel de la paix 2018

Addis Abéba, le 5 octobre 2018: Le Président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, félicite le Dr. Denis Mukwege, ainsi que l’hôpital Panzi qu’il a fondé il y a plus de vingt ans à Bukavu, dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), pour prêter assistance aux femmes victimes de violence sexuelle, et ce à la suite de la décision du Comité Nobel norvégien de lui attribuer le Prix Nobel de la Paix 2018. Il félicite également l’autre lauréat du Prix Nobel, Nadia Murad.

Le Président de la Commission souligne que cette décision marque une reconnaissance plus que méritée de l’immense contribution du Dr. Mukwege au rétablissement dans leur dignité d’innombrables femmes victimes d’actes de violence aussi insensés qu’ignobles, commis dans le contexte des multiples conflits qui ravagent la partie orientale de la RDC. Il salue le courage et la détermination du Dr. Mukwege à assister les victimes et à œuvrer au respect des droits humains, y compris au péril de sa propre vie. Ce Prix est aussi une victoire pour toutes les femmes, en Afrique et en dehors du continent, qui subissent dans leur chair ces actes ignobles et un encouragement pour tous ceux qui œuvrent à mettre un terme à leurs souffrances et traumatismes, animés qu’ils sont par un esprit de compassion et de solidarité exemplaire et un sens élevé du devoir envers les groupes les plus vulnérables de la société. Le combat du Dr. Mukwege a aujourd’hui franchi une nouvelle et décisive étape, ouvrant ainsi la voie à d’autres victoires.

Le Président de la Commission saisit cette occasion pour non seulement réitérer la ferme condamnation par l’Union africaine de toutes les formes de violence et de discrimination contre les femmes, mais aussi pour lancer un appel pressant à l’ensemble des Gouvernements du continent et aux autres acteurs concernés pour qu’ils se mobilisent encore davantage contre ces crimes et d’une façon qui soit à la hauteur des défis rencontrés et des enjeux. La décision du Comité Nobel est une puissante exhortation à une action beaucoup plus soutenue en direction de tous ceux qui peuvent contribuer à ce combat. De son côté, la Commission de l’Union africaine ne ménagera aucun effort pour assumer toute la part d’engagement qui lui revient à cet égard.